Catégorie : Ressources documentaires – Ouvrages – Recherche

Publication d’un numéro « varia » de la revue Agora débats/jeunesses

http://injep.fr/publication/varia-4/

De l’intégration sociale étudiante à la dévalorisation et aux stéréotypes de genre touchant les jeunes hôtesses d’accueil, en passant par l’émancipation sociale via la lecture d’ouvrages en sciences sociales, ce numéro « varia » propose à la lecture sept articles scientifiques autour des questions de jeunesse et des politiques publiques dédiées à cette catégorie de la population.


L’institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) publie un numéro « varia » de sa revue de recherche, Agora débats/jeunesses abordant un spectre large des questions de jeunesse.

Au sommaire : l’intégration sociale étudiante, l’information jeunesse sous l’angle de la socialisation citoyenne, la mobilité internationale révélatrice des hiérarchies sociales entre les grandes écoles d’ingénieurs, l’émancipation sociale à travers la lecture de la littérature en sciences sociales, l’expérience scolaire des adolescents atteints d’un cancer, la question de la sous-traitance des emplois chez les jeunes femmes faiblement qualifiées, ou encore, la prévention des conduites addictives en milieu scolaire. Enfin, le dernier article porte sur les jeunes femmes arbitres de football et de rugby.

Revue scientifique éditée par l’INJEP aux presses de Sciences Po’, Agora débats/jeunesses s’adresse tant aux chercheurs qu’aux décideurs, responsables associatifs et professionnels de jeunesse. La revue ambitionne de valoriser les travaux les plus récents auprès de chacun de ces acteurs, contribuant à la vitalité de la recherche et de la réflexion collective dans les champs de la jeunesse, de la vie associative et de l’éducation populaire.

Les articles de la revue sont accessibles sur le site www.cairn.info dès parution.

Avis de publication:La pédagogie Decroly : une éducation pour la vie, par la vie

La pédagogie Decroly : une éducation pour la vie, par la vie

de Sylvain WAGNON, aux éditions Sipayat,2014

Description

Placer l’enfant au centre du système éducatif reste une constante du discours politique, même dans une période de restriction budgétaire. Faire mieux avec moins… Ou faire différemment ?
Les mouvements d’Education Nouvelle montrent qu’il est possible de penser l’apprentissage scolaire au plus près du fonctionnement de l’enfant. Au début du XXe siècle, le médecin pédagogue belge Ovide Decroly pose les bases de sa pédagogie en s’appuyant sur l’étude scientifique du développement des capacités d’enfants en difficulté. Fondée sur le respect des rythmes des enfants et de leur liberté de choix, favorisant le développement de leurs intérêts et de leur motivation, cette pédagogie s’applique en France depuis 1945 à l’école et au collège Decroly de Saint-Mandé, établissement public du Val-de-Marne. La description des pratiques concrètes de l’école par les auteurs montre les possibilités de mise en oeuvre d’une telle pédagogie et son impact positif sur les enfants et leur avenir. Cette « éducation pour la vie par la vie » favorise leur curiosité, leur apprend à apprendre, à vivre ensemble et à être de futurs citoyens. Montrer qu’au-delà d’une théorie quelquefois vilipendée ou reprise uniquement comme une pétition de principe, il y a une pratique cohérente et riche permet aux auteurs d’entrer de plein pied dans le débat pédagogique actuel. -Présentation de l’éditeur-

Avis de publication:Usages et mésusages de la laïcité : éducation et politique.

Usages et mésusages de la laïcité : éducation et politique.
Sous la dir. De M. Estripeaut-Bourjac, D. Gay-Sylvestre, Ch. Miqueu 2017, 164 p., 18 €
Soumise à des intérêts divers, aussi bien dans un but politique qu’à des fins confessionnelles, la laïcité en France semble connaître, aujourd’hui, des conflits d’interprétation. La confusion médiatique entourant cette conquête de la République française ne doit cependant pas faire oublier son but premier : fonder et garantir un lien civique entre des individus, dans un cadre démocratique assuré par l’État. La laïcité se pose également comme la garante de la diversité et du respect des sexualités, mais aussi de l’égalité entre les sexes et de la mixité, particulièrement à l’École de la République.
On ne peut toutefois nier les difficultés que rencontre l’observation de la laïcité dans le monde de l’éducation et dans la République en général. Ainsi, face aux diverses appropriations idéologiques actuellement à l’oeuvre, la laïcité constitue-t-elle toujours notre conception de la vie en commun ? Et qu’en est-il de la pratique de cette valeur républicaine en Europe et en Amérique latine ?

 

PUB Usages et mésusages

1 2 3 6