La 17ème édition des Escales de l’Éducation** organisée par la Ligue de l’enseignement, fédération de la Gironde en collaboration avec le Département de la Gironde, a pour thème : VIV(R)E L’ÉGALITÉ FEMMES-HOMMES AU QUOTIDIEN !

Vous êtes cordialement invités à participer à deux temps de travail et de réflexion (salle municipale de Mazères (près de Langon)) :

·  Vendredi 4 octobre 2019 de 13h30 à 17h : l’égalité femmes-hommes dans l’espace public en milieu rural, temps animé par Yves Raibaud, Docteur en Géographie, Maitre de Conférence HDR, Université Bordeaux-Montaigne (http://www.passages.cnrs.fr/spip.php?article48) et ouvert par Isabelle Dexpert, Vice présidente du Département de la Gironde en charge de la jeunesse, de la culture, du sport et de la Vie associative / À destination des élus et responsables des collectivités territoriales, des associations, et toute personne intéressée.

·  Vendredi 18 octobre 2019 de 9h30 à 12h30 : l’égalité filles-garçons dans les cours de récréations, temps animé par Edith Maruejouls, Docteure en Géographie, Genre et Ville, L’Atelier Recherche OBservatoire Egalité,L’ARObE http://www.genre-et-ville.org/larobe/  / À destination des élus et responsables des collectivités territoriales, des agents des écoles, des animateurs, des parents, des enseignants… de toute personne intervenant ou ayant un regard sur les cours de récréation.

Chaque temps sera animé de façon active et participative par des techniques de l’éducation populaire en alternant entre séquences collectives et travaux en petits groupes. Ils permettront d’interroger nos expériences sur le sujet, puis apporteront des éclairages théoriques et empiriques et enfin nous inviteront à imaginer ensemble comment développer l’égalité filles-garçons/femmes-hommes, concrètement et dans les moyens qui nous sont impartis.

Tous les détails se trouvent dans le document joint. 

Participation gratuite sur inscription en suivant ce lien : https://framaforms.org/les-escales-de-leducation-2019-17eme-edition-1556787253

D’autres actions sont prévues en Sud Gironde* dans le cadre des Escales de l’Éducation et notamment : des interventions en collèges et lycées ou dans les espaces jeunes, des formations d’animateurs, des temps d’information pour les enseignants, des accompagnements d’associations, des ciné-débats, des spectacles, etc.

Communautés de communes du Sud Gironde, du Réolais en Sud Gironde, des communes rurales de l’Entre-deux-mers, Convergence Garonne, du Bazadais.

** Les Escales de l’Éducation sont une manifestation départementale portée par la Ligue de l’Enseignement, fédération de la Gironde en collaboration avec le Département de la Gironde. Elles visent à développer l’éducation partagée et l’éducation tout au long de la vie. Les actions menées dans le cadre des Escales de l’Éducation, ont pour but de favoriser la rencontre et la formation des différents acteurs éducatifs (professionnels de l’enseignement et de l’animation, parents, associations, collectivités territoriales, mouvements pédagogiques) d’un territoire autour d’un thème défini, et de valoriser les politiques éducatives territoriales. Pour cette 17ème édition des Escales de l’Éducation, la Ligue de l’Enseignement a décidé de mener ses actions dans le territoire du Sud Gironde, et à décidé de poursuivre ses actions sur le thème de la 16ème l’édition : Viv(r)e l’égalité femmes-hommes. Elles s’organisent par le biais d’un fort partenariat avec les communes du territoire d’accueil, les établissements scolaires, les associations, les structures d’animation et les services sociaux du territoire; ainsi qu’avec d’autres partenaires institutionnels, tels que le Département, la DSDEN, la CAF, la DDCS, le CAPE, etc.

Appel à propositions de communications, dans le cadre de la préparation du congrès 2020 de l’Association des Enseignant.e.s et Chercheurs.euses en Cinéma et Audiovisuel (AFECCAV).


Ce colloque, co-organisé par l’AFECCAV, l’EA7493 ERCAE (Université d’Orléans – INSPÉ CVL), et l’EA 6301 InTRu (université de Tours) aura pour thème : Corps en construction : cinéma et audiovisuel, médiation, représentation et éducation.
L’appel à communications est ouvert jusqu’au 15 janvier 2020, le colloque aura lieu les 6, 7 et 8 juillet 2020 à Orléans.
Site du congrès : https://afeccav2020.sciencesconf.org/

Journée de recherche « Actualité des pratiques pédagogiques dans les classes et écoles différentes : bricolages, hybridations, appropriations… »,

Le 21 octobre 2019 à l’université de Cergy-Pontoise, Site de Gennevilliers.

Vous trouverez plus d’informations sur notre site internet : https://www.recherchespedagogiesdifferentes.net/

et sur notre page Facebook : 

https://www.facebook.com/groups/2333833396899362/

Ciné/débat Film : « Même qu’on naît imbattables !  » de Marion Cuerq et Elsa Moley

Jeudi 26 septembre : 20h30 à la salle des fêtes de Escalquens

Tarif : participation financière libre et en conscience !
ON ASPIRE TOUS À VIVRE DANS UN MONDE SANS VIOLENCE.ET SI TOUT COMMENÇAIT … PAR L’ENFANCE ?Car la violence de notre société prend racine dès nos premiers pas. Menaces, punitions, gifles, fessées, viennent s’inscrire dans le quotidien, comme une banalité inhérente à l’enfance … Au nom de l’éducation et de l’amour ?

Un peuple, qui le premier, a compris qu’élever les enfants dans l’empathie et la bienveillance ferait d’eux des êtres responsables et surtout, respectueux des autres, ce sont les suédois, pionniers de l’abolition des violences dites éducatives, dès 1979.

Et si c’était aussi simple ?

Ce film vous emmène à la rencontre de cette première génération imbattable, et invite, à travers une nouvelle conception de l’enfant, à reconsidérer la nature humaine.

Avis de parution

ouvrage de Mireille Cifali, paru au PUF
Préserver un lien: une éthique des métiers de la relation

Dans les métiers de la relation, l’impératif est aujourd’hui à la distanciation. Avec des outils, des procédures et des savoirs appliqués, la relation à un autre pourrait se maîtriser. Il n’y est plus question d’être touché, affecté, alors que le soin, l’éducation, l’enseignement, la formation, l’accompagnement social exigent une proximité ajustée, des paroles adressées, loin des slogans et des seules bonnes intentions.
Une relation professionnelle se travaille, elle oscille, sonne juste, dissone. Mireille Cifali invite à penser la qualité d’une présence qui soutient et affronte, en conservant la couleur des sentiments et la tonalité des mots prononcés. Dans une éthique professionnelle, elle réserve le possible d’une rencontre qui transforme, elle engage à comprendre les attitudes qui font souffrir. Si la transformation des métiers de la relation est inéluctable, demeurent des dimensions auxquelles tenir : celle relationnelle des gestes, celle affective des paroles et des regards, et celle encore intérieure des pensées. Préserver est un mot qui cherche à prendre soin d’une transmission d’humanité.

Appel à Article – Revue Genre Éducation Formation

« Genre et pratiques adolescentes »

Dossier coordonné par

Heri. Rakoto-Raharimanana (Aix-Marseille Université, LAMES)

herilalaina.rakoto-raharimanana@univ-amu.fr

Christine Morin-Messabel (Université Lumière Lyon II, GREPS)

christine.morin-messabel@univ-lyon2.fr

L’adolescence est une étape cruciale dans la « chute dans le temps » (Pronovost, 2003)

En France, en 2016, le taux de scolarisation à 17 ans s’élevait à 92,2% (DEPP, 2018). Ce chiffre montre que la très grande majorité des adolescentes et des adolescents est scolarisée si bien que la temporalité scolaire semble être la norme de référence. Cette tranche d’âge construite, comme le rappelle Louis Mahiot (2016), par les catégories savantes se caractérise par sa présence et son fort investissement sur des scènes d’activités qui s’ajoutent à celle scolaire. Ainsi, selon les données d’Eurostat, et comme le souligne Catherine Reverdy (2016) les jeunes Européens (15-19 ans) sont davantage présents dans les clubs sportifs, les associations de loisirs ou de jeunesse, mais sont surtout les plus nombreux à avoir participé à une activité culturelle telle que le cinéma et les concerts dans l’année écoulée : 92% d’entre eux (contre 88% de leurs ainés, entre 20 et 30 ans). Parallèlement, la place du numérique dans les pratiques quotidiennes de ces adolescent.e.s a favorisé le développement d’une « culture partagée » qui, en recomposant leurs pratiques culturelles, tend à amoindrir les logiques de reproduction et de distinction sociales avec les autres tranches d’âge (Détrez, 2017). Alors que Gérard Mauger (2015) appelle à la prudence quand il écrit que « l’interrogation sur la sociogenèse de classes d’âge ou de générations sociales suppose une vigilance particulière » évoquant l’importance de considérer deux ordres d’événements dans toute tentative de périodisation d’une trajectoire biographique : « événements biographiques » et « événements historiques », les évolutions et transformations qui ont eu lieu ces dernières années interrogent les modalités d’entrée dans l’adolescence et la façon dont se (re)constitue la « tyrannie du genre » (Duru-Bellat, 2017) dans l’espace-temps scolaire et au-delà.

Notre proposition de dossier cherche ainsi à ouvrir des pistes inédites sur les formes d’engagement et de participation dans la vie sociale des adolescent.e.s, et, de façon plus large, sur les pratiques sociales des adolescent.e.s – en tant qu’entité sociale historiquement située – en les analysant sous l’angle du genre et en privilégiant une approche multifocale et multidisciplinaire.

Cet AAA vise donc à mettre au jour les relations qui sous-tendent l’engagement sur les scènes sociales scolaires et non scolaires afin de mettre au jour les investissements différenciés et les dynamiques qui se nouent entre elles. La « scène sociale » est ici considérée telle que Florence Weber (1989) la définit, c’est-à- dire comme « un sous-ensemble des relations orientées par une pratique dans l’ensemble des relations que noue un individu ». L’entrée analytique par le dispositif de la scène se fera par une approche de genre et/ou intersectionnelle. À partir de cette approche, que peut-on dire des pratiques, des discours, des conduites et des modalités qui caractérisent les adolescent.e.s et leurs scènes d’engagement ? Sur quelles scènes sociales se déploient-ils et selon quelles modalités ? De façon plus générale, comment s’articulent les pratiques sociales et les scènes d’engagement dans la trajectoire des adolescent.e.s ?

D’un point de vue méthodologique, l’appel à articles sera l’occasion de mettre en évidence des lignes de partage différenciées des disciplines qui observent ces pratiques adolescentes (sociologie, sciences de l’éducation, psychologie, science politique, histoire, géographie sociale, sciences de l’information et de la communication, philosophie) et de montrer comment l’interdisciplinarité y est pleinement assumée.

Cet AAA se structurera autour de quelques axes privilégiés :

– genre et engagement par rapport à l’avenir (école, emploi, formation, précarité, petits boulots, vie personnelle, etc.) : temps court et temps long.

1.     genre, engagement et participation dans les sphères sociales et politiques (association, organisation politique, clubs sportifs, groupes d’actions citoyennes, etc.) formes institutionnalisées et formes informelles.

2.     genre, engagement, mobilisation et pratiques digitales à l’ère numérique.

3.     genre, santé, discours et pratiques des adolescentes et des adolescents.  

4.     engagement pour lutter contre les violences de genre au moment de la construction de l’identité/sexualité (sexisme, homophobie, transphobie et autres formes…).

Mots clés : adolescent·e, adolescence, genre, engagement, temporalité, pratiques, discours

Bibliographie :

Détrez, C. (2017). Les pratiques culturelles des adolescents à l’ère numérique : évolution ou révolution ? Revue des politiques sociales et familiales. p 23-32. 

Duru-Bellat, M. (20147). La tyrannie du genre. Paris : Presses de Sciences Po.

Galland, O. (2017). Sociologie de la jeunesse. 6e édition. Paris : Armand Colin.

Mahiot, L. (2016). Entrer dans l’adolescence. Dans Jeffrey, D., Lachance, J., Le Breton, D. Penser l’adolescence. Paris : PUF.

Mauger, G. (2015). Âges et générations. Paris : La Découverte.

Pronovost, G. (2009). Le rapport au temps des adolescents : une quête de soi par-delà les contraintes institutionnelles et familiales, Informations sociales. 2009/3, n°53, pp.22-28.

Reverdy, C. (2016). Les cultures adolescentes, pour grandir et s’affirmer. Dossier de veille de l’IFÉ, n°110, avril. Lyon : ENS de Lyon. En ligne : http://ife.ens-lyon.fr/vst/DA/detailsDossier.php?parent=accueil&dossier=110&lang=fr

Weber, F. (1989). Le travail à côté. Étude ethnographique ouvrière. Paris : INRA-EHESS.

Soumettre une proposition

Les propositions d’articles, d’environ 5000 signes espaces et notes comprises, comprennent un titre, une présentation de l’article, les objets et les méthodes, ainsi que les nom, prénom, statut, rattachement institutionnel et email de l’auteur ou autrice. Elles doivent être envoyées pour le 1er novembre 2019 conjointement à Heri. Rakoto-Raharimanana (herilalaina.rakoto-raharimanana@univ-amu.fr) et Christine Morin-Messabel (christine.morin-messabel@univ-lyon2.fr) ainsi qu’au comité de rédaction de la revue GEF (comite@revue.gef.org). Les auteurs et autrices seront avisé-e-s par mail des propositions retenues avant le 10 novembre 2019.

Les articles, nécessairement inédits, devront être envoyés le 2 février 2020 au plus tard. Les instructions typographiques pour la rédaction des articles sont disponibles sur le site de la revue.

Suivant la politique éditoriale de la revue, chaque article fera l’objet d’une double évaluation anonyme. L’acceptation de la proposition ne signifie donc pas acceptation automatique de l’article. Les articles retenus seront publiés dans un numéro à paraître fin 2020 ou début 2021.

Rencontres Vidéos Jeunes Au centre culturel Alban Minville (1 place Martin Luther King, Toulouse)

 

Le Centre culturel Alban-Minville et l’association J’Ouvre l’œil vous présentent les 9èmes Rencontres Vidéos Jeunes le 30 novembre 2019.

Déroulement de la journée

09h30 : accueil café
10h00
 : Diffusions de films & spectacles sur scènes issus de projets associatifs + échanges et débats avec les professionnels et les jeunes autour des outils et pratiques pédagogiques.
12h30
 : Buffet convivial préparé par des associations de mamans.
14h00
 : Projection et présentation par les jeunes réalisateurs des courts-métrages sélectionnés + remise des diplômes.

La sélection est ouverte jusqu’au 04 novembre 2019, à tout film de 10 minutes maximum, générique compris (animation, fiction, documentaire…) produit par des jeunes de 11 à 18 ans lors d’un atelier vidéo.

Un jury sélectionnera les films qui participeront aux Rencontres Vidéos Jeunes.

Pour vous inscrire (à la journée ou à l’après-midi),cliquez ici, téléchargez et complétez la fiche d’inscription.
Envoyez la fiche d’inscription par mail à jouvreloeil@yahoo.fr
Film à envoyer par mail avec un outil de transfert de fichier (exemple wetransfer…)
Merci de prendre connaissance du règlement en cliquant ici.

Vous pouvez aussi vous inscrire uniquement comme spectateur en réservant vos places par mail à l’adresse : jouvreloeil@yahoo.fr(Partenariat : Préfecture de la HG & Préfet de la région Occitanie, DRAC Occitanie, FDVA, La Région Occitanie, Mairie de Toulouse, fonds du 11 janvier, Fondation EDF) 
Les Rencontres Vidéos Jeunes se dérouleront lors des Rencontres Ciné Mirail (Du samedi 30 novembre au mercredi 4 décembre au Centre Culturel Alban Minville et à la Médiathèque Grand M). Le temps d’une semaine, le Mirail devient un lieu de rencontres d’échanges autour des pratiques audiovisuelles présentes sur la ville de Toulouse. 
Au programme : projections débats, ateliers, table ronde…

Cordialement,Delphine DEDIEU Présidente

1 2 3 67