Catégorie : Jeunesse

– QUESTIONNAIRE DE RECHERCHE –

Dans le cadre du projet européen Mindchangers, nous cherchons à mieux connaître le rapport des 15-35 ans aux problématiques environnementales et migratoires. 

Si tu habites en région Auvergne-Rhône-Alpes et que tu entres dans cette tranche d’âge, tu peux nous y aider en complétant ce questionnaire : 

https://lnkd.in/eWYfKsf

Il te faut compter environ 45 minutes pour le remplir. Il est entièrement anonyme. 
Tu peux aussi nous aider en diffusant le questionnaire autour de toi !

Les résultats de notre recherche seront diffusés publiquement à partir du mois d’octobre 2021 sur le site internet du GIP RESACOOP.

Merci pour ta participation ! 

L’équipe de recherche Mindchangers Auvergne-Rhône-Alpes

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire publie sa nouvelle édition des Chiffres clés de la jeunesse. Des indicateurs de référence sur les 15-30 ans sélectionnés et synthétisés dans un format clair et accessible.

Quelle est la part des 15-30 ans au sein de la population générale ? Quelle est la durée moyenne de leurs études ? Combien sont-ils à entrer dans l’enseignement supérieur ?  Quid de leur accès au logement et à l’autonomie ? Quel est l’âge moyen du premier enfant ? Afin d’apporter des réponses fiables à ces questions, l’INJEP qui porte le service statistique ministériel en charge de la jeunesse et des sports, publie une nouvelle édition 2019 des chiffres clés de la jeunesse.

Démographie, éducation, emploi,  loisirs, sports,  santé…, toutes ces thématiques sont balayées par un ensemble d’indicateurs  compilés et restitués au travers d’une infographie riche et accessible tant aux professionnels qu’au grand public.

Ce recueil est le fruit d’une collaboration avec les services statistiques ministériels, l’INSEE et les organismes publics producteurs de données sur la jeunesse. Par ce travail de capitalisation des données et connaissances qu’il inscrit dans l’espace public, l’INJEP souhaite améliorer et diffuser la connaissance sur les questions de jeunesse auprès de l’ensemble des acteurs et contribuer à éclairer la décision publique. 

L’accompagnement vers l’autonomie des « jeunes majeurs » : rapport d’étude de l’ONED

Réalisé à la demande et avec le soutien de l’Etat, ce nouveau rapport s’appuie sur une précédente étude effectuée en 2009 sur l’entrée dans l’âge adulte et sur la revue de littérature internationale relative à l’accompagnement vers l’autonomie des jeunes sortant du dispositif de protection de l’enfance réalisée en 2014.

Cette étude poursuit deux principaux objectifs : produire un état des lieux sur le cadre juridique, les politiques et les pratiques menées en France autour de l’accompagnement à l’autonomie des jeunes majeurs ; améliorer les connaissances disponibles sur ce sujet par l’observation des actions mises en œuvre, en lien avec les préconisations issues de la recherche internationale.

L’ONED a ainsi collecté différentes données sur la situation de ce public spécifique en France. Dans ce cadre, un questionnaire a été envoyé aux directions Enfance-Famille des conseils généraux afin d’affiner la connaissance des politiques et des pratiques menées au niveau local. Ces données ont été complétées par des études de documents relatifs aux schémas départementaux de la protection de l’enfance et aux contrats jeunes majeurs. Enfin, l’ONED a procédé à une série d’entretiens avec des jeunes majeurs, des professionnels et des personnes qualifiées, repérées comme « experts » sur le sujet. Une partie de ces entretiens a été réalisée concomitamment à la visite et à l’analyse de services départementaux ou associatifs intervenant en faveur des jeunes majeurs.

consulter le rapport

consulter la synthèse

dossier : Une jeunesse fantasmée, des jeunesses ignorées ?

dossier de veille de l’institut français de l’éducation

n° 95, octobre 2014

Une jeunesse fantasmée, des jeunesses ignorées ?

par Rémi Thibert
Chargé d’études et de recherche à l’unité Veille et Analyses – IFÉ

La jeunesse oscille entre la fascination et la peur qu’elle suscite dans la société : la volonté de rester jeune le plus longtemps possible se double de suspicion et de crainte envers cet âge difficile à cerner, que la société cherche à aider ou à canaliser.
Qui sont les jeunes ? Outre la difficulté à déterminer à quel moment commence et à surtout à quel âge se termine la jeunesse, cette dernière est difficile à appréhender : quelles sont les critères retenus pour définir cette période coincée entre l’enfance (ou l’adolescence) et l’âge adulte ? Si pour la Commission européenne est retenu l’âge de 14-25 ans, pour beaucoup d’auteurs, la tranche 18-35 ans paraît plus pertinente. Mais là encore, des différences existent entre pays, au sein du continent européen, mais encore plus entre les pays de l’hémisphère nord et ceux de l’hémisphère sud, tant les réalités sociales sont différentes.
Toujours est-il que la jeunesse fait dans nos sociétés occidentales l’objet de beaucoup d’attention de la part des politiques, locales, nationales et supranationales. Ces politiques révèlent la façon dont les sociétés perçoivent la jeunesse : soit cette dernière relève de la responsabilité des familles, soit de l’État, soit encore de la responsabilité individuelle du jeune. La perception qu’ont les jeunes de leur situation varie fortement d’un pays à l’autre : génération sacrifiée, peu sûre d’elle, devant s’affirmer face aux adultes déjà installés, ou génération positive, confiante, qui met à profit cette période pour « se trouver » et trouver sa place d’adulte dans la société. Les notions de dépendance et d’autonomie sont essentielles pour comprendre comment les jeunes naviguent entre deux âges et comment se passe la décohabitation (départ du domicile parental).
Mais sont-ils intrinsèquement différents de leurs aînés ? Cela ne se vérifie pas sur le plan des valeurs, qu’ils partagent avec leurs parents, rendant la distinction entre jeunes et adultes très floue. En fait, les différences sont plus fortes entre les jeunes de pays différents qu’entre les jeunes et leurs aînés au sein d’un même pays.
Pourtant, il semble que se dessine au fil du temps une jeunesse européenne, toujours plus ouverte à la différence, aux échanges, et plus prompte à communiquer avec ses pairs.
Le dernier Dossier de veille (n° 95) « Une jeunesse fantasmée, des jeunesses ignorées ? » se propose d’explorer cette période de la vie à partir de ce qu’en dit la recherche aujourd’hui.

 

1 2